Mélanie Riofrio Piché

Secrétaire Générale
Comité de soutien

Adolfo Díaz-Ambrona
CEA

Secrétaire adjoint

Marta Lalaguna
CAM

Secrétaire adjoint

Francisco Ruiz Risueño
CIMA

Secrétaire adjoint
Arbitrage
La médiation

Coordination du secrétariat général

María Arias

le Conseil

Peter Barna

le Conseil

Juana Mary Simón

Chargé de l’administration

Yaiza Araque

le Conseil

Ignasi de Ribot

Coordinateur

Saioa Bermúdez

Administration

Marta Ferre

Administration

Eva García

Administration

Cristina Serrada

Administration

Mélanie Riofrio-Piché

Secrétaire Générale
Comité de soutien

Adolfo Díaz-Ambrona
CEA

Secrétaire adjoint

Marta Lalaguna
CAM

Secrétaire adjoint

Francisco Ruiz Risueño
CIMA

Secrétaire adjoint
Arbitrage
Équipe de travail 1

María Arias Navarro

le Conseil

Saioa Bermúdez

Administración
Équipe de travail 2

Peter Barna

le Conseil

Marta Ferre

Administration
Équipe de travail 3

Juana Mary Simón

Chargé de l’administration

Eva García

Administration

Cristina Serrada

Administration
La médiation

Yaiza Araque

le Conseil
Coordination du secrétariat général

Ignasi de Ribot

Coordinateur

Secrétariat Général

Le Secrétariat Général du Centre est l’organe responsable de la gestion et de l’administration des procédures d’arbitrage, ainsi que de l’examen préalable des sentences. Il s’occupe aussi de proposer les candidats à la Commission de nomination d’arbitres.

Le Secrétariat Général se compose de trois équipes d’avocats et administrateurs de procédure et il est dirigé par la Secrétaire Générale qui s’appuie sur un Comité de soutien composé de trois Vice-secrétaires.

Le Secrétaire Général est désigné par la Plénière sur proposition du Président pour une période de cinq ans. Actuellement la Secrétaire Générale du CIAM est Mélanie Riofrio Piché.

Au cours de la période d’exercice de leurs fonctions, le Secrétaire Général, les Vice-secrétaires et autres membres du Secrétariat Général ne peuvent agir en qualité d’arbitres dans aucune procédure d’arbitrage administrée par le Centre. Ils ne pourront pas non plus être désignés lorsque le CIAM agit comme autorité de nomination.